Voici le forum de la team Scan-en-èfe-aire. Venez discuter de ce qui vous plaît. On vous accueille à bras ouverts.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
ATTENTION, ATTENTION ! la team Scan-en-èfe-aire est en sous-effectif ! Probabilité de retard non-négligeable ! Toute personne souhaitant aider la team est la bienvenue ! Plus nous serons nombreux, plus les risques de retard seront faibles et plus nos sorties seront fréquentes ! N'ATTENDEZ PAS, VENEZ VOUS INSCRIRE ET POSER VOTRE CANDIDATURE !

Partagez | 
 

 L'avènement de Riku Sayanaki : chapitre 2 : Grande première dans l'arène

Aller en bas 
AuteurMessage
Volcanods
Grand Chefounet
Grand Chefounet
avatar

Messages : 830
Date d'inscription : 06/08/2012
Age : 27

MessageSujet: L'avènement de Riku Sayanaki : chapitre 2 : Grande première dans l'arène   Mar 19 Nov - 9:38

J'vous remercie pour les coms positives, Altar, Chokoko, Kyouisa. Ça fait vraiment plaisir, d'autant que je me demandais des fois si mon histoire valait le coup.

Alors, hop, 2ème chapitre !! là encore, le sujet central de l'histoire n'est pas présenté, mais vous avez droit à une partie action. Enfin, vous verrez bien... (PS : il est vachement plus long que le 1er !!)






Lorsque les premiers rayons du soleil arrivent à surplomber les montagnes environnantes et à éclairer la ville de Clémenti-Ville, celle-ci est étonnamment calme, le cri des insectes et des oiseaux se faisant bien mieux entendre que la cacophonie disparue du marché encore vide à cette heure. Alors que la ville semblait pleine de vitalité la veille, seuls quelques passants qui ont quitté le monde de Morphée depuis peu animent les rues de cette ville quasi-déserte. L’incident du magasin effondré est encore fort présente dans l’esprit de la population, les quelques personnes déjà réveillés tournant leurs têtes vers les décombres délaissés de la boutique.
 
L’infirmière Joëlle, s’étant levé aux aurores, commencent la visite des chambres, pour inviter chaque patient à venir prendre son petit-déjeuner. A chaque fois qu’elle rentre dans une chambre, elle ouvre délicatement la porte, approche le lit du patient et affiche au-dessus de lui un grand sourire avant de prononcer cette phrase d’un ton calme et gentil :
 
"Il est l’heure de vous lever. Votre petit-déjeuner est prêt. Allez donc le déguster à la cafétéria."
 
Après s’être assurée que le patient est bien réveillé et sors de son lit pour manger, elle quitte alors la chambre, fermant doucement la porte, affichant un dernier sourire en direction du malade. Elle a presque fini son tour, il ne lui reste plus qu’une chambre : celle du jeune garçon d’hier à qui Aritsune a rendu visite. Comme à chaque fois, elle pousse lentement la porte de la chambre, jetant déjà un coup d’œil vers le lit.
 
"Oh !" s’écrit l’infirmière Joëlle, d’un ton surpris mais pas trop fort pour les autres patients, "Le lit est vide"
 
S’étant rapproché de ce dernier pour constater la disparition, la légère brise du petit matin qu’elle ressent lui fait alors remarquer que la fenêtre est ouverte. Elle contourne le lit pour aller la refermer. Lorsqu’elle se retourne pour s’assurer de ce qu’elle a vu, elle note alors la présence d’une lettre sur la table de nuit. Elle prend alors la lettre, l’ouvre et commence à lire à voix haute :
 
"Chère infirmière, je vous remercie pour les soins que vous m’avez offerts. J’aurais aimé vous dire au revoir, mais hélas, j’ai des choses à faire et je n’avais malheureusement pas le temps. Vous trouverez dans l’enveloppe de quoi payer les frais médicaux. En espérant vous revoir un jour.
P.S. vous pouvez garder la monnaie !"
 
La dernière phrase qu’elle lit ainsi que le petit dessin en bas de la page, représentant le visage du jeune garçon dessiné simplement et avec un large sourire, l’a fait légèrement glousser. Elle regarde dans l’enveloppe et y sort l’argent signalé dans la lettre.
 
 "Mais ... il y en a bien trop ! Le pire, c’est que je ne sais même pas comment il s’appelle !" pense l’infirmière Joëlle, regardant l’horizon à travers la fenêtre et affichant un timide sourire.
 
Les mains dans les poches, le jeune garçon longe la route animée par le passage régulier de voitures antigravitationnelles et autres véhicules. D’un air ennuyé, voire agacée, il regarde au loin, apercevant la fameuse arène de Clémenti-Ville. Situé à l’écart de la ville, ce bâtiment en forme de dôme est construit au pied d’une montagne escarpée et étroite, celle-ci étant entouré de plusieurs petites forêts. L’arène semble construite avec des parois métalliques, le revêtement arrivant à éblouir notre jeune protagoniste. Après une dizaine de minutes de marche, le jeune garçon arrive enfin aux portes de l’arène. Il remarque alors, sans une pointe de surprise s’affichant sur son visage, que le bâtiment est beaucoup plus grand qu’il en avait l’air au loin. Le jeune garçon pousse alors les portes relativement grandes et voit, une centaine de mètres plus loin, l’homme qui était venu le voir à l’hôpital hier.
 
"Je vois que tu n’as pas perdu de temps pour venir" dit Aritsune, d’un air satisfait.
 
"Je n’allais quand même pas vous faire poireauter des heures, sans vous dire si j’acceptais ou pas" dit le jeune garçon en fermant les yeux, d’un air fatigué.
 
"Ah, je suis désolé. On me dit souvent que j’ai tendance à m’emporter facilement." explique Aritsune, se frottant l’arrière de sa tête.
 
"Ouais, j’ai vu ça." Confirme le jeune garçon, regardant Aritsune d’un air passablement énervé.
 
"Et ta réponse ?" demande Aritsune, reprenant un air sérieux.
 
"Quelles seront les règles ?" interroge le jeune garçon.
"Dans ce cas, suis-moi." Répond Aritsune, affichant un sourire de satisfaction.
 
Quelques dizaines de mètres plus loin, Aritsune enfonce la porte qui se situait derrière lui, laissant apparaître après un éclat soudain de lumière, une salle plus grande encore. Des gradins peints en vert se situaient de part et d’autres du bord d’une ligne blanche, traçant la zone d’un terrain assez vaste. Le plafond semblait s’étendre jusqu’au toit du bâtiment, laissant quand même un bon 200 mètres de hauteur depuis le sol en bois. Aritsune s’arrête alors au milieu d’un petit rectangle blanc sur un bout du terrain, le jeune garçon se plaçant aussitôt sur le rectangle en face.
 
"Nous aurons chacun 3 pokémons à notre disposition. Tu es tout à fait en mesure de faire revenir ton pokémon et de le remplacer par un autre. En revanche, moi, je n’aurais pas cet avantage. Celui qui n’aura plus de pokémons en état de combattre sera déclaré vaincu. Est-ce que c’est clair ?" Explique Aritsune, d’un ton assuré.
 
"Hmm, ouais, c’est simple à comprendre." Dit le jeune garçon, d’un air peu intéressé.
 
 "Bien, dans ce cas, on peut commenc..." clame Aritsune, avant de s’arrêter brutalement. "Avoue que c’est bête. Avec tout ça, je ne t’ai toujours pas demandé ton nom."
 
"Mon nom ?" dit le jeune garçon avant de poursuivre : "C’est Riku Sayanaki."
 
"Sayanaki ?" interroge Aritsune. "Ce n’est pas fréquent comme nom."
 
"Je sais" poursuit Riku, enfourchant l’une de ses pokéballs de sa poche. "En revanche, on est pas là pour discuter de nom, mais pour un combat !!"
 
L’éclair de lumière qui sort de la pokéball qu’a lancé Riku éblouit à quelques centimètres du sol. Il éclate alors d’un coup, laissant un corps métallique briller et refléter la lumière. La poussière soulevée par le frottement de ses quatre pattes d’acier n’empêche pas de distinguer la croix grise se situant sur son visage. A la vue du pokémon sorti, Aritsune sourit de confiance.
 
"Aaaah, un Métalosse !" dit Aritsune.
 
Métalosse tourne alors sa tête en direction de Riku, le fixant d’un regard assez mécontent.
 
"Je sais que t’es fatigué." Intervient Riku, d’un ton désintéressé. "Mais justement, plus vite, ce sera fini, plus vite tu iras dormir."
 
Métalosse tourne alors la tête vers Aritsune. Celui-ci entend son interlocuteur quadripède parler, sans comprendre ce qu’il considère comme des cris d’animaux.
 
"Non, ça n’en est pas un." Explique Riku "Ce n’est qu’un match officiel. Alors, vas-y mollo."
 
Intrigué par le semblant de conversation que semble avoir Riku et son Métalosse, Aritsune sort l’une des Pokéballs de sa ceinture, avant de l’envoyer en l’air. Son ouverture crée une boule de lumière, provoquant un tremblement de terre au moment où le Ronflex tombe au sol. Malgré le séisme qu’il provoque en atterrissant, ni Riku, ni Métalosse ne semble dérangé ou impressionné. Un arbitre s’approche alors du terrain, dans un troisième rectangle blanc, tenant dans chaque main un drapeau, l’un de couleur verte, l’autre de couleur rouge.
 
"Vous êtes prêts ?" demande l’arbitre, tournant la tête pour regarder les deux participants. "Commencez !"
 
L’arbitre finit à peine sa phrase que le Métalosse disparaît subitement, laissant la poussière soulevé indiquer sa dernière position. Aritsune et Ronflex regardent aux alentours, cherchant à savoir où se trouve leur adversaire. Riku, restant impassible, les bras croisés, ne semble pas se préoccuper de la disparition de son partenaire.
 
"Et un de moins !" affirme-t-il posément, levant légèrement la tête.
 
Ronflex disparaît dans une sphère d’énergie noire. Le souffle de cette explosion sombre force Aritsune à placer sa main devant son visage. Il voit alors Ronflex, projeté dans sa direction, passer à sa droite avant de s’encastrer dans le mur au fond. Aritsune reste paralysé, complètement abasourdi par les évènements qui se sont déroulés sous ses yeux. Après quelques secondes, il finit par se retourner, constatant l’état déplorable de son Ronflex. L’arbitre mit lui aussi quelques instants avant de réagir.
 
"R- Ronflex n’est plus en état de se battre. Le vainqueur est Métalosse !" s’exprime-t-il à haute voix.
 
Métalosse apparut soudainement dans les airs une fois l’annonce de l’arbitre achevé, se posant brutalement sur le sol, montrant ainsi qu’il pèse un poids considérable. Tandis que les yeux d’Aritsune tremblent à la vue de son Pokémon grièvement blessé, il fut interpellé par la voix de Riku, s’exclamant subitement.
 
"Je suppose que vous avez toujours combattu dans des matchs officiels, je me trompe ?" demande-t-il.
 
"Comment ça ?" répond Aritsune, se retournant pour faire face à Riku.
 
"Ça s’est vu. Vous n’avez même pas pu réagir face à cette attaque." Poursuit Riku, d’un regard dur et critique. "Dans une vraie bataille, votre Ronflex n’aurait même pas eu l’occasion de souffrir. Il serait mort avant !"
 
Enervé par le ton supérieur que prend Riku, Aritsune reprend malgré tout son calme, se disant que c’est justement ce que Riku cherche à faire. Il empoigne alors une seconde Pokéball de sa ceinture, renvoie Ronflex dans sa Pokéball avant d’envoyer la seconde en l’air. La fumée blanche qui cache le Pokémon sortit de cette Pokéball est directement dissipée par un rapide mouvement, comme celui que produirait des sabres maniées par un épéiste accompli. Le regard agressif du Mangriff nouvellement apparu ne semble pas perturber le calme olympien de ces deux opposants.
 
"Je suis Champion d’Arène depuis plus longtemps que tu ne le crois !" Affirme Aritsune. "Tu n’es pas le premier qui essaye de me provoquer pour assurer ses chances de victoire."
 
"Je n’ai pas cherché à vous provoquer." Se justifie Riku, d’un ton exaspéré. "Ce n’était rien de plus qu’un conseil que je vous donnais."
 
Après cette petite discussion, l’arbitre s’apprête à donner le signal de départ.
 
"Vous êtes prêts ?" demande-t-il, fixant des yeux les deux concurrents, avant de crier distinctement "Commencez !"
 
Métalosse laisse alors à nouveau un nuage de poussière se soulever au moment de disparaître des yeux de ses ennemis.
 
"Il utilise la même tactique que tout à l’heure ..." Pense Aritsune. "Je ne l’ai vu nulle part la dernière fois. Il n’y a qu’un seul endroit où il pourrait être ..."
 
"Mangriff, au-dessus de toi !" Hurle-t-il à son compagnon félin, qui lève la tête vers le plafond.
 
Métalosse se tient là, une vingtaine de mètre au-dessus du sol, en lévitation, ses quatre pattes rétractées sur son dos, fixant du regard ceux qui l’ont découvert.
 
"Je le savais. Il était au plafond !" affirme Aritsune, d’un ton confiant et satisfait "Mangriff, utilise des Coupe-Vents pour l’obliger à se rapprocher du sol !"
 
Instinctivement, Mangriff obéit aux ordres d’Aritsune et déclenche des tourbillons de vent autour de ses griffes acérées avant de les projeter sur son adversaire. Métalosse commence alors à se déplacer, esquivant les techniques ennemies par des mouvements rapides, du simple écart au looping. Une boule noire chargée d’électricité se concentre sur l’une des pattes de Métalosse qui l’envoie alors en tournant sur lui-même. Mangriff, courant à tout allure, s’écarte du point d’impact de cette boule noire, créant la même explosion que celle qui a achevé Ronflex tout à l’heure.
 
"Je vois ... C’était donc une Ball’Ombre qu’il avait lancé" pense Aritsune, ses vêtements bougeant dû au vent provoqué par l’explosion "En plus, contrairement aux autres, ce Métalosse arrive à donner une trajectoire courbée à son attaque en tournant sur lui-même, ce qui la rend plus difficile à esquiver."
 
Métalosse continue de se déplacer au-dessus de l’arène, tournant autour du terrain toujours dans le même sens et en longeant le mur. Il crée alors plusieurs Ball’Ombres sur ses pattes, et commence à en lancer de manière continue et frénétique, comme une mitraillette. Chacune d’entre elles tournent de manière différente, mais celles-ci manquent à chaque fois de peu leur adversaire bipède. Mangriff commence alors à charger en direction d’un mur. Il saute et se prépare à frapper ce mur, de ces griffes pointues, car il a calculé que Métalosse se trouverait précisément à l’endroit de l’impact. Mais, malgré sa vitesse forte impressionnante, Métalosse enlève les bras de son dos et plante avec férocité le mur, l’arrêtant net dans sa course, afin de pouvoir esquiver le coup que lui préparait son assaillant mais aussi de se trouver à portée de son adversaire. Immédiatement, Métalosse enlève ses pattes du mur, fait briller l’une d’entre elles avant de frapper Mangriff avec celle-ci. Le Poing Météor de Métalosse envoie Mangriff dans le mur juste derrière Riku, restant inébranlable malgré le nuage de poussière soulevé par l’effondrement du mur. Métalosse atterrit avec force à droite de Riku et scrute le nuage de poussière, à l’affut du moindre signe de mouvement de son adversaire félin.
 
"Il a réussi à s’arrêter en pleine course, et il est même parvenu à contre-attaquer dans la foulée." Pense Aritsune, interloqué par les prouesses de son adversaire. "J’en ai affronté, des dresseurs, mais jamais un seul ne m’avait paru aussi fort que lui !"
 
Alors que la fumée commençait à embrumer les alentours du Métalosse à l’affut, la poussière se souleva à nouveau subitement, laissant des griffes noires apparaître à gauche du Métalosse. Celles-ci le frappe violemment, ce qui envoie l’araignée métallique valdinguer dans le mur à gauche de Riku. Mangriff lui jette un regard agressif, ce qui ne semble pas impressionner le jeune garçon, restant les bras croisés.
 
"C’est inutile de me regarder comme ça, tu ne me fais pas peur, je te le dis direct !" Exclame Riku, fixant à son tour le félin d’un regard dur et froid. "De plus ... Ne vas pas croire que ton adversaire va s’effondrer après un seul coup." Affirme-t-il, tournant la tête vers le nuage de poussière soulevé par le crash de son compagnon quadripède.
 
Ces paroles sont alors confirmées par la sortie vive du compagnon de fer de Riku du nuage de poussière. Les regards que s’échangent les 2 concurrents expriment un désir brûlant d’en finir. Il commence à grogner en direction de Riku, laissant un certain frisson d’incertitude traverser le chat véloce.
"C’est uniquement de ta faute. Tu aurais dû être plus prudent, et ne pas t’approcher de ton adversaire quand tu ne peux pas le distinguer. (fermant les yeux en soupirant) Mais si tu y tiens tant … c’est d’accord. Tu peux te servir de cette attaque." annonce Riku, avant de tourner sa tête vers l’adversaire félin "Mais n’oublie pas que c’est un match officiel. Alors, pas à pleine puissance !"
 
Aritsune ne comprenait pas comment, mais il lui semblait clair que Riku comprenne la langue de ses Pokémons, vu la manière dont il s’exprimait avec lui. Interrogatif concernant l’"attaque" que Riku lui a autorisé, il observe avec attention l’ennemi métallique, se demandant ce qu’il prépare.
 
En un instant, le Métalosse disparaissait, laissant le mouvement soulever un nuage de poussière, ce qui apeura le matou blanc, cherchant l’endroit où se cachait son concurrent arachnide. Sans qu’il comprenne ce qu’il lui arrive, Mangriff se retrouve accroché dans le dos par Métalosse, étant arrivé par derrière. Abasourdi par la rapidité de l’adversaire, Aritsune mit un temps avant de réagir.
 
"Mangriff ! Dégage-toi de lui !" ordonne-t-il, le regard rempli de terreur.
 
Malgré l’ordre donné, Mangriff semble incapable de se libérer de la prise que l’ennemi opère sur lui. Tous deux commencent alors à grimper vers le plafond, lentement, suivi par les regards inquiets d’Aritsune et de l’arbitre. Arrivé vers le centre de l’arène à 20 mètres du sol, les deux concurrents restent immobiles, le Mangriff essayant toujours de se libérer. Sans laisser son adversaire félin deviner sa prochaine action, Métalosse écarte ses 4 membres, laissant son opposant commencer à tomber en direction du sol. En quelques secondes, Métalosse se met dos à son adversaire, crée 4 Ball’Ombres, une au bout de chaque patte, tournoie à grande vitesse, avant de s’arrêter net pour laisser les personnes présentes voir ce qu’il préparait. Une sorte d’anneau dans lequel circule un flux d’énergie noir entoure le combattant de métal, les différents éclairs qui s’en échappait semblant tous plus menaçants les uns que les autres. Après un petit instant qui sembla durer des heures, Métalosse recommence à tournoyer, lentement cette fois, avant d’être projeté en arrière d’un bon mètre, laissant l’anneau d’énergie noire foncer à vive allure vers Mangriff, qui disparaît à son tour, dans une sphère maléfique explosive, plus impressionnante que celle qui a mis au tapis Ronflex. Le pauvre félin, projeté dans l’explosion, s’encastre profondément au milieu du terrain, semble avoir perdu connaissance et est grièvement blessé. L’arbitre, abasourdi par les évènements, bégaye de frayeur.
 
"M- M- Mangriff n’- n’est plus en état de con- continuer ! Le vainqueur est Mé- Métalosse !" annonce l’arbitre, terrifié par la tournure des évènements.
 
"Hum. Je suis forcé de reconnaitre ta valeur." affirme Aritsune, ayant repris son calme après son état de frayeur. "Tu es le tout premier dresseur qui me botte autant les fesses. Mais je voudrais savoir : c’était quoi, la technique de ton Métalosse ? Je n’ai jamais vu ça de toute ma vie."
 
"Si vous ne l’avez jamais vu, c’est normal." Affirme Riku, d’un ton posé. "C’est parce que c’est une technique que Métalosse a mis au point lui-même. Il… hum, je l’ai baptisé le Cercle de l’Ombre…"
 
Riku n’eut pas le temps de continuer son explication, arrêté net par l’écrasement du pied de Métalosse sur le sien. Poussant un « Aïïïe » de douleur, Riku se baissa pour frotter son pied endolori, tandis que le compagnon arachnéen se retira du terrain, bredouillant quelque chose dans sa langue.
 
"Bon, j’ai compris ! Tu peux aller dormir, t’en as fait assez !" termine Riku, retournant sa tête pour s’adresser à Métalosse. "L’autre va se charger de terminer le travail !" poursuit-il, prenant en main une pokéball de sa poche.
 
Il ne laissa que peu de répit au champion et à l’arbitre avant de jeter en l’air la pokéball qu’il venait de prendre. La lumière qui s’échappa de celle-ci fut dispersé suite aux déploiements d’ailes oranges, dépourvues de plumes, qui permirent au dragon à la queue enflammée de poser le pied à terre sans faire trembler le sol. Le hurlement de ce Dracaufeu rajouta de la pression aux deux personnes présentes, déjà en état de choc suite à la démonstration de force de l’adversaire précédent.
 
"Huuum… je n’ai certainement aucune chance de gagner aujourd’hui…" pense Aritsune, hésitant face à la bête qu’il va devoir affronter. "Mais malgré tout, je vais donner tout ce que j’ai…" poursuit-il, en hurlant à voix haute.
 
La lumière libérée par la Pokéball lancé à l’instant par Aritsune s’écrasa rapidement au sol. Son pelage blanc et brun laissa paraître un torse musclé que le Monaflemit ne tarda pas à frapper de ses poings pour montrer sa férocité. De leur côté, Riku ne sembla guère impressionné, mais le Dracaufeu, lui, semblait prêt à foncer sur l’ennemi. Le désir d’en découdre se lisait dans son regard.
 
"Dracaufeu…" interpelle Riku, d’un ton calme. "Tel que je te connais, tu ne vas certainement pas écouter mon conseil, mais… vas-y mollo, quand même !"
 
Le Dracaufeu grommela des sons indescriptibles aux oreilles d’Aritsune. Mais Monaflemit réagit aux paroles de son opposant dragon, en frappant son torse de ses poings, comme s’il se sentait insulté. L’arbitre, reprenant ses esprits après les derniers évènements, se remit en place dans son rectangle.
 
 "Hum hum… Vous êtes prêts ?" demande-t-il d’une voix haute.
 
Les deux adversaires se mettent en place, chacun prenant une position adéquate pour foncer à la première seconde.
 
"Commencez !" hurla-t-il, levant les deux drapeaux dans ses mains.
 
D’un simple coup d’aile, le Dracaufeu s’envola d’au moins cinq mètres au-dessus du sol, laissant l’initiative du Monaflemit qui s’élança sur son adversaire, tomber à l’eau. Sans attendre, le dragon cracha un jet de flammes rougissantes vers le guerrier simiesque, s’échappant alors de justesse à la mer de flammes qui s’étala derrière lui. Monaflemit tenta un saut pour attraper le dragon volant, mais celui-ci esquiva d’un looping maîtrisé, frappant dans le dos du singe avec sa queue au bout enflammé. Après s’être écrasé au sol, le Monaflemit se relève, laissant au passage la poussière qui l’avait enveloppé retomber au sol. Celui-ci déploya une salve de Lasers-Glace, des rayons givrants vers son adversaire volant qui esquiva aisément chaque attaque d’un coup d’aile maîtrisé. Perdant patience, le gorille géant commença à frapper son torse, ouvrant la bouche avant de laisser paraître une boule lumineuse grossir devant sa gueule. Le dragon s’arrêta de virevolter face à l’impatience de l’ennemi simiesque, regardant Riku d’un air calme.
 
"Je t’ai dit d’y aller mollo… mais je t’ai pas interdit d’utiliser tes atouts" informa Riku, sans perdre son sang-froid.
 
Le dragon, à la vue de cette réponse, affiche un sourire de satisfaction, avant de se mettre à pivoter. Il tourne, tourne, tourne sur lui-même accélérant de plus en plus la vitesse de rotation, ressemblant de plus en plus à une toupie orangée en lévitation. Puis, sans crier gare, cette toupie se retrouve englobée par les flammes, faisant alors penser à une tornade rougissante, pouvant embraser tout ce qui se retrouve aspiré en son œil. Le dragon, ayant préparé son attaque, fonça tête la première vers l’adversaire simiesque, sans avoir interrompu la toupie ou même les flammes. Le Monaflemit, non sans être impressionné, poussa un cri de rage avant de laisser un rayon lumineux éclairer la salle et foncer sur cette tornade enflammée. L’impact entre les deux attaques fut d’une rare violence, l’énergie de l’Ultralaser se dispersant autour de la tornade embrasé, celle-ci n’arrivant pas non plus à passer outre ce puissant rayon. Durant une dizaine de secondes, tous les spectateurs et acteurs de la scène restent figés au même endroit, Aritsune et l’arbitre se demandant qui va sortir vainqueur de la confrontation. Tout à coup, sans crier gare, le rayon sortant de la bouche de Monaflemit se met à tourbillonner, avant de se disloquer, laissant son énergie se disperser, et ce depuis le point d’impact avec la tornade enflammée jusqu’à son point de départ. Sans laisser le temps au singe guerrier de comprendre ce qui se passe, celui-ci se fait frapper de plein fouet par la tornade de flammes, avant d’être projeté sur le mur, enveloppé alors d’un nuage grandissant de poussière. Reprenant de l’altitude avant de finalement interrompre sa rotation, le Dracaufeu se retourne, faisant face au nuage de poussière, et se tient prêt à réitérer l’offensive. Seulement, lorsque ce nuage de poussière se dissipa enfin, on put apercevoir le guerrier simiesque à terre, affalé sur le sol, essayant de se relever avant de finalement s’écrouler sur le sol, s’écrasant sur le ventre.
 
"M- M- Monaflemit n’- n’est plus en état de combattre ! Le vainqueur est Dracaufeu ! Riku Sayanaki remporte le match" annonce l’arbitre, subjugué par les évènements qui se sont déroulés sous ses yeux.
 
Aritsune, immobile, le regard tremblant, fixa son ami simiesque, ne comprenant pas ce qui a pu se passer.
 
"Je suppose que vous vous demandez pourquoi…" interpelle Riku, d’un air calme et sérieux. "Pourquoi l’Ultralaser de Monaflemit n’a pas réussi à contrer Dracaufeu."
 
Aritsune tourne alors son regard vers Riku, surpris qu’il ait deviné si aisément ses pensées.
 
"En fait, c’est assez simple." Affirme Riku, baissant la tête et fermant les yeux, avant de la relever et de les rouvrir pour reprendre. "La technique qu’il a employé se nomme… la Tornade de Flamme ! Elle consiste à employer la Danse-flamme autour de l’utilisateur tout en tournoyant, avant d’effectuer une charge directe sur l’adversaire, les flammes qui l’entourent prenant alors la forme d’une tornade."
 
Riku laissa quelques secondes de silence, laissant ces paroles résonner et s’insinuer dans l’esprit des personnes présentes dans l’arène.
 
"Vous savez, cette technique a deux utilités…" Poursuit-il, fixant du regard son adversaire vaincu, sa main mise en évidence avec deux doigts levés. "La première est la plus évidente : elle permet de frapper l’ennemi avec une puissance difficilement égalable… Quant à la seconde, elle peut être employé pour annuler des attaques qui peuvent être encore plus puissantes."
 
Aritsune plissa les yeux, intrigué par la seconde utilité de cette attaque, regardant Riku qui s’accorda un nouveau moment de silence.
 
"Je vous explique : au moment où l’Ultralaser a atteint la Tornade de Flamme, les attaques perdent de leur stabilité. Il suffit de quelques secondes, et l’attaque ennemie, afin de rester stable, opte pour une rotation dans le même sens que la Tornade de Flamme. Et lorsque celle-ci a atteint une vitesse de rotation suffisante, il suffit à Dracaufeu d’inverser le sens de rotation pour que l’attaque adverse perde subitement toute sa stabilité, et se disloque de l’intérieur."
 
 
 
L’ombre de la forêt s’étandant sur la grande plaine devant l’arène, celle-ci se laisse éclaircir quelques heures encore avant que le soleil ne se cache définitivement derrière les montagnes. Devant les portes du gigantesque dôme, les ombres de Riku et Aritsune s’étendent sur les marches de l’escalier menant à l’entrée de l’arène.
 
"En tant que champion d’arène, j’ai souvent eu affaire à des adversaires puissants ou rusés…" Affirma Aritsune, affichant un sourire d’assurance "… Mais jamais je n’ai été à ce point dépassé. "
 
Fouillant dans la poche gauche de son pantalon, il sort de celui-ci un petit objet fin, à l’apparence de deux anneaux reliés entre eux par une longue droite.
 
"Voici le badge Balancier ! Quelque chose me dit que tu iras loin dans la compétition"
 
Sans ajouter un mot, Riku sortit sa main de sa poche, et l’approcha de celle d’Aritsune, …
 
Mais au moment où il pose sa main sur celle d’Aritsune pour prendre le badge, une violente explosion survient sur le terrain vague devant l’arène, à une vingtaine de mètres des deux jeunes hommes. La fumée noire produite par les flammes rougeoyantes de l’explosion se font souffler très vite par le tournoiement des hélices d’un hélicoptère, venant alors se poser pile derrière le cratère nouvellement formé.
 
Que fait un hélicoptère ici ? Qu’est-ce que ses occupants sont venus chercher ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.volcanods.e-monsite.com
Altar
Traducteur
Traducteur
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: L'avènement de Riku Sayanaki : chapitre 2 : Grande première dans l'arène   Mar 19 Nov - 9:52

Pas la team rocket quand même ? Passons. J'ai bien aimer la lecture malgré le fait que les noms francais ne me disent pas grand chose. Un bon vocabulaire, de belles descriptions, une histoire constante ... J'adore !

_________________
En souvenir de ce qui fut, de ce qui est et ce qui sera.

Altar


Revenir en haut Aller en bas
Volcanods
Grand Chefounet
Grand Chefounet
avatar

Messages : 830
Date d'inscription : 06/08/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: L'avènement de Riku Sayanaki : chapitre 2 : Grande première dans l'arène   Mar 19 Nov - 10:19

À pas ouvrir si vous voulez pas de spoil !

Spoiler:
 

Hmm... Je sens la fierté qui monte en moi, mais je sais pas si les noms japonais auraient eu un meilleur effet (ça dépend de comment on a débuté Pokémon aussi)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.volcanods.e-monsite.com
Chokoko
Grand Chefounet
Grand Chefounet
avatar

Messages : 513
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 26
Localisation : Ma dimension, l'Ether.

MessageSujet: Re: L'avènement de Riku Sayanaki : chapitre 2 : Grande première dans l'arène   Lun 10 Fév - 3:00

Quand j'y repense, ça me fait un peu penser au "Nuzelock challenge".
Tu connais ? Tu t'en es inspiré ? ^^

_________________
[   TRAD   ---   CHECK   ]
Pour vous détruire servir !
Chok' à pique ! C'est fort en Chokolat !!
Le roi du pavé.

Let's music play !
Revenir en haut Aller en bas
Volcanods
Grand Chefounet
Grand Chefounet
avatar

Messages : 830
Date d'inscription : 06/08/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: L'avènement de Riku Sayanaki : chapitre 2 : Grande première dans l'arène   Lun 10 Fév - 6:31

J'connais depuis que tu l'as mentionné et que j'ai été regardé  :P 

Donc, non, je m'en suis pas inspiré. Cela dit, vu l'écrasante défaite que je décris, c'est vrai que ça y ressemble !!

De toute façon, il n'y a pas eu de morts... pour l'instant ;)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.volcanods.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'avènement de Riku Sayanaki : chapitre 2 : Grande première dans l'arène   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'avènement de Riku Sayanaki : chapitre 2 : Grande première dans l'arène
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bleach - 97 - Let Stop The Pendulum
» José Saramago : L'aveuglement (Blindness) ...
» Shaolan et Sakura SPOILER ?
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 423

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scan-en-èfe-aire :: Fan Art :: Fan Fiction :: L'avènement de Riku Sayanaki (Volcanods)-
Sauter vers: